• Thierry Devresse

La majorité des gestionnaires de flotte croient au budget de mobilité.

Quelque 360 gestionnaires de flotte ont participé au séminaire link2fleet (120 du côté français et 240 du côté néerlandais). Ce panel est donc très représentatif des gestionnaires de flotte dont la tâche principale est la gestion des véhicules.


Pendant le séminaire, link2fleet a mené une enquête en ligne auprès des participants, et les résultats ont été très positifs, car bien qu'ils sachent que le budget mobilité n'est pas encore un succès, ils confirment leur intention de l'introduire.


A la première question, "Je pense que le budget mobilité doit absolument être inclus dans un plan de mobilité", 54% (NL) et 86% (FR) ont répondu "oui", 30% (NL) et 14% (FR) "peut-être" et 17% (NL) et 0% (FR) "pas nécessaire". Les francophones sont donc encore plus "fans" du budget de la mobilité que les néerlandophones. Mais pour les uns comme pour les autres, il s'agit d'une énorme amélioration par rapport à l'année dernière, où environ 6 % des mêmes entreprises prévoyaient d'introduire un budget de mobilité.



A la deuxième question, "Je reconnais l'importance de commencer un plan de mobilité aujourd'hui", 64% (NL) et 94% (FR) ont répondu "oui", 23% (NL) et 6% (FR) "pas sûr", et ce n'était pas une priorité pour 12% (NL) et 0% pour les francophones. Là encore, les répondants francophones estiment qu'ils doivent mettre en œuvre un plan de mobilité sans plus attendre. Ce résultat, combiné à la question 1, est très encourageant et nous amène à penser que ces entreprises vont introduire un budget de mobilité dans un avenir proche (1 à 2 ans).


A la troisième question "Pour réaliser un plan de mobilité, je serai assisté par des experts/experts", 62% ont répondu "oui", 33% "peut-être" et 5% allaient le faire eux-mêmes. Ici, il n'y avait pas de différence significative entre les participants NL et FR. Cela montre que ces entreprises sont conscientes, à juste titre, de la complexité de l'introduction du budget mobilité dans leur entreprise.


Un autre chiffre intéressant qui ressort de diverses enquêtes est que 80 % des salariés souhaiteraient une mobilité plus large et plus souple que la traditionnelle voiture de fonction. Par conséquent, lorsque les employeurs proposent une telle mobilité, celle-ci a de grandes chances de réussir.


Le seul point négatif soulevé au cours du séminaire a été le report par le gouvernement des mesures visant à améliorer le budget de la mobilité. La majorité des participants regrettent que tout soit reporté car certaines améliorations sont urgentes, comme les 95gr/100km qui sont beaucoup trop restrictifs en WLTP. #mobiliteisbudget#link2fleet

12 vues0 commentaire