• Thierry Devresse

COMMENT LE BUDGET DE MOBILITÉ VA-T-IL PASSER DE CONFIDENTIEL À INCONTOURNABLE?

Le succès du budget de mobilité est, presque deux ans après sa naissance, un succès marketing avec très peu de mise en place réelle.


Est-ce un flop ?


Aujourd’hui, plus de 50% des entreprises désirent l'implanter mais moins d’un employé sur mille peut déjà en bénéficier.


Parmi les raisons de ce démarrage lent on peut en citer deux principales:

  • Le Covid 19 qui a perturbé les entreprises et leur calendrier de projets de façon multiple.

  • la mise en place et la gestion du budget de mobilité a fait reculer de nombreuses entreprises de par la complexité apparente de ce projet et le nombre important de nouvelles compétences à acquérir.


Pourquoi cela va-t-il changer ?


1) Le choix des voitures

Aujourd'hui, le choix des voitures propres disponibles dans le budget de mobilité est limité mais il va devenir, à moyen terme, aussi grand que le choix des voitures disponibles pour les voitures de société car tous les véhicules de sociétés devront être propre pour 2025. Il n'y aura plus aucune limitation de choix dans 4 ans.


Le budget de mobilité sera alors l'évolution naturelle de la voiture de société traditionnelle car il permettra plus sans limitation pour l'employé.


2) Le pouvoir d'achat

Le budget de mobilité permet à l'employé de doubler son pouvoir d'achat en mobilité douce. On parle ici de 300€ à 600€ de pouvoir d'achat net par mois en plus pour l’employé.


3) La concurrence

Si vous offrez un budget de mobilité vous partez avec une bonne longueur d'avance sur le marché de l’emploi pour attirer les nouveaux talents et garder ceux que vous avez.

A l'inverse, il vous sera plus difficile de recruter et de garder vos talents si vous n’avez pas de budget de mobilité et que vos concurrents le proposent.


4) Les assouplissements prévus dans la loi du budget de mobilité

Bien que rien ne soit certain, il est questions d’assouplissements et non de limitations quand on parle des modifications à la loi du budget de mobilité.

Les points suivants sont possibles :

  • Arrêt de la période d’attente de 36 mois pour l’employeur et des 12 mois pour l’employé.

  • Élargissement de la zone de 5 km à 10 km de la distance domicile-travail pour le remboursement des frais de logement

  • Ajout du principal de l’emprunt hypothécaire aux intérêts pour les frais de logement

  • Limite de 120gr CO² au lieu des 100gr actuels pour corriger l’effet WLTP

  • Elargissement à l’ensemble des employés plutôt qu’uniquement aux conducteurs de voitures de société


Comment cela va-t-il se passer?


Le budget de mobilité est typiquement une réglementation à effet « boule de neige ». Plus il y aura d’entreprises qui le proposent plus forte sera la pression sur les autres de le proposer également pour rester compétitives sur le marché de l’emploi.


Les offres de services pour aider les clients à implanter et gérer le budget de mobilité existent déjà.

Aujourd’hui, même une PME peut l’implanter sans devoir faire un investissement significatif.


Le train est en marche, et vous, quand le prendrez-vous ?


Vous désirez en savoir plus ?

Contactez nous : info@mmbb.be

25 vues0 commentaire